• L’image contient peut-être : texte

    L'AJIL présente son 23ème spectacle annuel : "Dessine moi un Cirque"
    Venez explorer avec nous les différentes planètes de la jonglerie lors d'un voyage galactique à la fois drôle et poétique.

    La première partie cabaret verra des jongleurs et acrobates tous plus talentueux les uns que les autres vous montrer leur numéro !

    Pour souffler un peu, profitez du vin chaud à l'entracte devant le spectacle de feu.

    Enfin, en deuxième partie, notre pièce de théâtre jonglé saura vous étonner...

    représentations à la Rotonde de l'INSA, campus de la Doua :
    - mardi 12 décembre 20h30
    - mercredi 13 décembre 20h30
    - jeudi 14 décembre 20h30

    Tarifs : 2€ en prévente, 3€ sur place !

    Venez nombreux, en famille, entre amis, en amoureux, à très vite !


  • L’image contient peut-être : 1 personne, texte

    LES POSSEDES - 19h samedi 09/12 - Entrée Libre
    Albert Camus, d’après le roman de Dostoïevski

    « Mesdames, messieurs, les étranges évènements auxquels vous allez assister se sont produits dans
    notre ville de province. Là commence mon histoire. »
    Russie, 1870. Les Possédés mettent en scène une galerie de personnages dramatiques. Ils en ont la
    conduite, les explosions, l’allure rapide et déconcertante. Ce sont des âmes déchirées ou mortes,
    incapables d’aimer et souffrant de ne pouvoir le faire. Nous voici plongés dans les coulisses d’une
    tentative de révolution nihiliste menée par des monstres, dans le labyrinthe des passions et des
    pulsions humaines. L’espoir d’un monde nouveau et du salut de l’homme ne peuvent-ils renaître que
    sur un champ de ruine ?
    En 1959, Camus adapte pour la scène le roman de Dostoïevski, Les Démons, publié en 1870, un
    roman qu’il admire et dont il a voulu, selon lui, suivre le mouvement profond, pour aller comme lui
    de la comédie satirique au drame, puis à la tragédie.
    « La pièce doit débuter en feu d’artifice, continuer en lance-flammes, s’achever en incendie… »

    Personnages
    STEPAN TROPHIMOVITCH VERKHOVENSKY CHRISTOPHE BUSSERET
    VARVARA PETROVNA STAVROGUINE AGNÈS KESSLER
    LIPOUTINE THIBAUT VITTE
    CHIGALEV MATHIEU BLOT
    IVAN CHATOV PASCAL CORM
    VIRGUINSKY GAÉTAN REMOND
    GAGANOV DANIEL LORENZO
    ALEXIS EGOROVITCH HIPPOLYTE BLOT
    NICOLAS STAVROGUINE LAURENT LEGENDRE
    PRASCOVIE DROZDOV SANDRINE BUSSERET
    DACHA CHATOV ANNE-SOPHIE PERRINELLE
    ALEXIS KIRILOV XAVIER POIRET
    LISA DROZDOV BÉNÉDICTE BLOT
    MAURICE NICOLAIEVITCH MATTHIEU POMETAN
    MARIA TIMOPHEIEVNA LEBIADKINE EMMANUELLE BERTHO
    LE CAPITAINE LEBIADKINE MARC GILBERTAS
    PIERRE VERKHOVENSKY YANN CRÉVOLIN
    FEDKA VINCENT GAYDOU
    MARIE CHATOV GWENDOLINE VANINETTI
    TIKHONE SÉBASTIEN BOUCHET
    GRIGOREIEV CÉDRIC HATAT
    LUMIÈRES : LAURENT TURPIN

    Résumé de la première partie
    (A lire uniquement si vous le souhaitez, cher public, bien sûr …)

    Le narrateur, Grigoreiev, évoque, avant le lever du rideau, lez rôle « civique » joué auprès de la
    jeunesse par son ami, le professeur Stépan Trophimovitch Verkhovensky, libéral et ami de l’Occident.
    Stépan vit en parasite dans la maison de Varvara Stavroguine, qui lui a confié l’éducation de son fils
    Nicolas. Lui-même a, voici plusieurs années, expédié son propre fils, Pierre, à l’étranger.
    Alors qu’il joue aux cartes dans le salon de Varvara avec le narrateur, Stépan apprend de son amie
    qu’elle a l’intention de marier son fils Nicolas à Lisa Drozdov, qui voyage actuellement en Suisse en
    compagnie de sa mère et de Dacha, pupille de Varvara. Entrent Grigoreiev, Lipoutine, Chigalev, puis
    Chatov (frère de Dacha) et enfin Virguinsky et Gaganov. Chatov reproche à ses interlocuteurs de
    n’aimer ni la Russie ni le peuple. Nicolas Stavroguine apparaît. Il tire Gaganov par le nez, puis, au lieu
    de s’excuser, il lui mord l’oreille.
    Le narrateur évoque l’assez long voyage que fit alors Stavroguine et son séjour à Genève, où il
    retrouva les dames Drozdov.
    Prascovie Drozdov et sa fille sont de retour avec Dacha. Varvara annonce à Dacha qu’elle va la marier
    à Stépan. Dacha sort. Stépan, qui lui succède sur la scène, apprend à son tour la nouvelle. Il
    soupçonne que le projet de Varvara vise à couvrir un péché que Stavroguine a commis en Suisse avec
    Dacha. Entrent Lisa et l’homme qu’elle « aime le plus au monde », Maurice Nicolaievitch.
    Le narrateur nous conduit dans la maison Philipov, où habitent le capitaine Lebiadkine, sa sœur
    Maria, Chatov et Kirilov.
    Kirilov interrompt sa séance de gymnastique pour annoncer au narrateur son projet de suicide.
    Chatov succède à Kirilov et explique au narrateur comment les Lipoutine, Chigalev, et tant d’autres,
    tel Pierre, le fils de Stépan, haïssent la Russie. Entre Lisa, qui veut confier des travaux d’archives à
    Chatov, puis Maria, simple d’esprit, qui parle notamment de son « prince » qui est parti. Enfin
    survient avec fracas, ivre, la capitaine Lebiadkine.
    Le narrateur annonce l’arrivée de Pierre.
    Chez Varvara, Stépan annonce au narrateur qu’il est prêt à épouser Dacha. Chatov précède Varvara
    qui survient alors pour faire part d’un scandale : Maria s’est jetée à ses genoux à la sortie de la
    messe. Entrent Prascovie Drozdov, Maurice, Lisa et Maria, Dacha et, enfin, le Capitaine Lebiadkine
    qui déclare de façon énigmatique à Varvara que Maria peut tout accepter d’elle. On annonce
    Stavroguine, c’est Pierre qui entre d’abord, suivi par Stavroguine, accueilli avec ravissement par
    Maria qui quitte la scène à son bras. Pierre dévoile alors que, Maria s’étant crue la fiancée de
    Stavroguine, celui-ci lui a assuré une pension annuelle dont son frère, le capitaine, se croit libre de
    disposer. Stavroguine revient et félicite Dacha de son union prochaine avec Stépan, provoquant les
    sarcasmes de Pierre, qui fait allusion au « péché » commis en Suisse. Chatov gifle Stavroguine de
    toutes ses forces. Stavroguine se contente de sourire et sort. Lisa annonce qu’elle se mariera avec
    Maurice Nicolaievitch.


  • JEUDI 30 Novembre à 20h30

    Pour vous, novembre, c’est quoi ? Le début de l’automne et des jours de pluie, le mois qui suit octobre et Halloween, celui avant décembre et Noël, deux jours fériés, la période du Beaujolais nouveau…? Mais non cherchez encore, vous pouvez faire mieux ! La saison de Thanskgiving…? Toujours pas. L'anniversaire de votre arrière grand-oncle…? Peut-être, mais ce n’est pas à ça qu’on pense. Alors, vous êtes à court d’idées ? Bon allez, on vous aide : ça commence par “le match” et ça finit par “des petits”.

    Et oui, c’est le moment où les nouveaux de l’atelier TT rencontrent la nouvelle génération de théâtre études pour un traditionnel mais non moins improvisé match des petits. Grâce à une formation éclair en improvisation tout au long du mois, ils sauront vous éblouir jeudi 30 novembre à 20h30, sur les planches de la Rotonde de l’INSA.

    (P.S : N’oubliez pas d’appeler votre arrière grand-oncle si c’est effectivement son anniversaire !)

    +d'infos : https://www.facebook.com/events/112628472794524/

    + billetterie : https://www.helloasso.com/associations/troupe-theatrale-de-l-insa/evenements/match-des-petits